Police municipale et égalité républicaine

Publié le par Elus Verts de Sevran

PM403-Ecusson

Personne n'ignore que des opinions divergentes existent  au sein de la municipalité au sujet de la création d'une police municipale, souhaitée par le groupe des élus socialistes. Notre groupe « Les Verts - Sevran-Écologie », tout comme celui des élus "Sevran à gauche", est opposé à une telle initiative. Nous expliquons notre point de vue à la rubrique "expression des groupes politiques" du journal municipal, en cours de diffusion. Voici le texte de cet artcicle.


Le 29 mai dernier, élus et responsables associatifs, syndicaux, religieux, étaient rassemblés pour exprimer leur refus de la violence, leur volonté de  restaurer la sérénité et de rétablir un lien social  fort entre les différents quartiers, les différentes  générations qui  composent notre ville.


Parmi les principales causes à l'origine de la montée des violences, on retrouve la ghétoïsation, une concentration excessive de la pauvreté et des problèmes sociaux dans les mêmes quartiers. Chômage, exclusion, sentiment d'abandon, ne font que renforcer, notamment chez les jeunes, une forme de désespérance.


Parallèlement, le désengagement de l'État est de plus en plus marqué dans les services publics: santé, éducation, police, justice. Les municipalités n'ont pas les moyens, et ce n'est pas leur rôle, de compenser cette absence. C'est pourquoi, par exemple, nous nous battons depuis plusieurs années pour obtenir un commissariat de plein exercice à Sevran, avec des moyens appropriés en effectifs et en locaux.


Pour apporter des réponses à cette désespérance, faut-il développer, comme le propose le gouvernement avec le projet de loi Loopsi2, une politique du tout sécuritaire, essentiellement répressive? Nous le pensons pas. Nous avons bien vu ces dernières années où a mené l'abandon de la prévention et de la police de proximité. S'il faut bien sûr lutter contre les trafiquants de toute sorte, qui rendent parfois insupportable la vie des citoyens, une politique répressive à tout crin ne réglera pas les problèmes de fond tant que l'on ne s'attaquera pas aux causes profondes.


Alors faut-il, comme certains le proposent, créer une police municipale qui prendrait la relève des actions et des territoires délaissés par l'État? Nos élus se sont exprimés clairement sur ce sujet au sein de l'exécutif municipal: par conviction, autant philosophique que politique, nous sommes opposés à cette proposition. Ce n'est pas aux collectivités locales de prendre en charge les carences de l'État dans ses fonctions régaliennes.


C'est aussi tout simplement un problème d'égalité républicaine: seules les communes les plus riches peuvent s'équiper d'une police municipale en effectifs et en moyens suffisants. Notre ville, avec ses difficultés financières, n'a pas les moyens d'un tel équipement. Les grandes annonces qui ignorent cette donnée relèvent de la plus pure démagogie.


Les élus du groupe « Les Verts - Sevran-Écologie »


Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article