Débat Public sur le Grand Paris

Publié le par Elus Verts de Sevran

LogoDebatPublic.jpg

 

Dans le cadre du débat public sur le réseau de transport du Grand Paris, une réunion publique s'est tenue à Sevran le 25 novembre dernier. Les élus "Europe Ecologie - Les Verts" ont fait part de leur point de vue et de leurs interrogations, à travers une intervention de Jean-François Baillon, dont nous reproduisons le texte ci-dessous.

 

 

Jean-François BAILLON, maire-adjoint « Europe-Écologie – Les Verts » à Sevran et Vice-Président de la communauté d'agglomération « Plaine de France ».

 

Je voudrais tout d'abord dire notre satisfaction de voir dans ce projet une volonté affichée de désenclaver notre territoire de l'Est de la Seine-Saint-Denis (Montfermeil, Clichy-sous-Bois, Livry-Gargan, Sevran, Aulnay) par un transport en commun de qualité. Quand on sait que seulement 20% des déplacements sur ce territoire se font par les transports en commun, on comprend toute l'importance de ce projet.

 

En ce sens, je salue l'initiative des 5 maires qui viennent de s'associer pour se faire entendre et peser sur les futures orientations. Les projets dans nos villes ne manquent pas et le cabinet Lin a présenté récemment aux élus une étude urbaine sur ce territoire tout à fait remarquable et innovante.

 

Je me félicite aussi de la position prise par le Conseil général, à l'unanimité, pour la réalisation simultanée du métro et du projet Arc Express.

 

Cependant, je voudrais poser plusieurs questions dans le cadre de ce débat public.

 

1ère question: sur le tracé

 

La gare prévue en option à Sevran-Beaudottes paraît indispensable pour des raisons évidentes de maillage avec le RER B, afin de desservir la zone d'activité de Roissy et les nombreux habitants de ce secteur (accessibilité rapide aux emplois et aux grands sites de formation pour nos jeunes).

 

Je souhaiterais aussi pour les mêmes raisons que cette même ligne rouge du tracé soit prolongée jusqu'au Parc des expositions de Villepinte.

 

2ème question: sur les financements

 

Je voudrais avoir des précisions sur le financement de ce projet. Nous savons que l’État, à travers la Loi, s'engage sur 4 milliards d'euros. Le reste serait couvert par un grand emprunt comme pour le métro parisien.

 

Je refuse l'idée que ce projet puisse se réaliser au détriment de l'amélioration du RER B et je rappelle notre opposition au vieux projet de CDG Express que l'on voit ressortir des cartons ici et là. Je pense que, sur un projet de transports collectifs de cette envergure, la solidarité de l’État doit s'exprimer à travers l'ANRU ou des financements européens, peut-être à travers un vrai Plan Espoir pour notre banlieue.

 

3ème question: la tarification

 

Bien que je sache que ce n'est pas l’objet de ce débat, il me paraît important de réaffirmer que les inégalités territoriales dans notre région ne pourront être résolues tant qu'une tarification unique des transports ne sera pas adoptée, y compris pour ce nouveau métro automatique.

 

4ème et dernière question: la gouvernance

 

La loi sur le Grand Paris a confié à la Société du Grand Paris des pouvoirs très importants en matière d'urbanisme, d'aménagement, d'expropriation, au détriment des collectivités locales.

 

Je pense que les collectivités locales, avec leurs élus et leurs habitants, doivent être acteurs de ce projet et associés à toutes les décisions portant sur les tracés et sur les équipements publics. Nous voulons être des acteurs responsables de la nouvelle urbanité de nos villes, mariant environnement, développement économique et solidarité.

 

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article

ecole des candidats 01/01/2011 18:25