Microcrédit: un nouvel outil pour aider les entreprises dans les quartiers en difficulté

Publié le par Elus Verts de Sevran


Après avoir créé en mai 2006 l'association « PlaNet Finance France », dont la mission est de lutter contre l'exclusion et de soutenir le secteur de la création d'entreprises en France par le biais de la micro-finance, Jacques Attali a annoncé le 3 avril le lancement de « FinanCités », société de capital-risque solidaire qui vise à renforcer les fonds propres des micro-entreprises des quartiers.


Déjà en Octobre 2006, avait été lancé le programme « Entreprendre en Banlieue », qui vise à la création d'un réseau national d'associations locales ADAM dans les ZUS de France, afin de susciter la création d'entreprises par le micro-crédit dans les banlieues. Nous en avions alors beaucoup parlé sur ce blog, par exemple dans cet article, en soulignant notamment l'engagement des Verts de Sevran et de Jean-François Baillon dans cette démarche.

Les quatre associations de détection et d'accompagnement des micro-entrepreneurs (ADAM) créées dans les zones sensibles d'Aulnay-sous-Bois, de Sevran, Mantes-la-Jolie et Vénissieux ont déjà suscité 278 projets dont 120 pourraient être concrétisés dès cette année.

« FinanCités complète la panoplie de moyens d'action dont dispose PlaNet Finance en France et ailleurs dans le monde. Ce fonds nous permettra d'apporter aux très jeunes entreprises des banlieues les moyens en fonds propres, qui sont pour elles les plus difficiles à trouver. C'est une étape majeure dans le développement de la micro-finance dans notre pays », déclare Jacques Attali, Président de PlaNet Finance.

« L'idée est d'apporter aux entreprises qui ont au moins un an d'existence un financement en fonds propres sous la forme d'une prise de participation au capital de l'entreprise ». Les montants d'investissement seront compris entre 5.000 et 50.000 euros par entreprise, sur une durée de 3 à 7 ans, au bout de laquelle elle a vocation à se retirer du capital de l'entreprise.

FinanCités a pour objectif de financer 30 entreprises en 2007, pour un montant total investi de 600.000 euros environ, et augmentera progressivement son rythme d'investissement pour atteindre 70 entreprises financées par an dès la troisième année d'activité.

Publié dans Economique et Social

Commenter cet article