OGM: Les Français privés de débat démocratique

Publié le par Elus Verts de Sevran

Transposition de la directive OGM par décret : les Français privés de débat démocratique. Le gouvernement escamote sciemment le débat sur les OGM à la veille des élections.

En transposant la directive européenne 2001/18 relative aux essais en plein champ et aux cultures commerciales d'OGM par décret, le gouvernement escamote le débat démocratique. Il évite à tout prix que les députés se saisissent publiquement de la question.

82 % des Français sont hostiles aux OGM. Pourtant, la droite utilise tous les coups bas institutionnels pour donner satisfactions en catimini aux semenciers plutôt qu'aux Français.

Il a fallu que la députée Verte Martine Billard pose une question au gouvernement le 15 février 2007 pour que les intentions du gouvernement soient rendues publiques. Monsanto avait envoyé un courrier à ses réseaux confirmant l’imminence de la publication de ces décrets dans une lettre au début du mois de février. En France, les industriels proches du gouvernement disposent d’informations avant les élus du peuple et des citoyens eux-mêmes!

L'appareil d'Etat est mis au service des intérêts financiers des industriels de la semence plutôt qu'au service de la sécurité des Français et de notre environnement. En effet, un article récent publié dans la revue Archives of Environmental Contamination and Toxicology suggère que les OGM sont toxiques pour le foie et les reins des rats.

Les Verts demandent l’arrêt immédiat de la culture d’OGM en plein champ. De même, nous demandons que les poursuites contre les faucheurs volontaires soient suspendues, car leurs actes relèvent de la salubrité publique et pas de la délinquance.

Prétendre conjuguer principe de précaution et profits des semenciers est un mensonge pur et simple. Gouverner contre la volonté des citoyens, et qui plus est, dans leur dos, est un véritable camouflet pour notre démocratie.

Publié dans Brèves

Commenter cet article