Le Communiqué de presse des six Présidents de PLIE (Plans Locaux pour l'Insertion et l'Emploi) de la Seine St Denis

Publié le par Elus Verts de Sevran

Créés en 1992, les dispositifs PLIE ont fait leurs preuves en matière de retour à l'emploi durable, grâce à un appui renforcé aux personnes les plus éloignées de l'emploi (43,6% de retour à l'emploi ou formation qualifiante en moyenne nationale ). Confrontées plus qu'ailleurs au chômage de masse, il est logique que de nombreuses municipalités de la Seine-Saint-Denis aient pris l'initiative de créer des PLIE, comme c'est le cas pour Bagnolet, le Blanc Mesnil, Pantin, les Lilas, Montreuil, Noisy-le-Sec, Plaine Commune, le Pré-Saint-Gervais, Romainville, Saint-Ouen et Sevran.

Aussi, c'est avec consternation que nous avons découvert que les PLIE de Seine-Saint-Denis sont menacés de subir une baisse scandaleuse de leur financement de 45% du Fond Social Européen pour la période 2007 – 2013.

Les six présidents de PLIE de la Seine-Saint-Denis ont écrit en commun un courrier au Préfet de Région. D'autres présidents de PLIE en Région Parisienne, confrontés à la même situation ont d'ailleurs fait cette démarche. La réponse du Préfet de Région confirme malheureusement cette baisse. Lundi 5 février, une délégation des PLIE de la Seine-Saint-Denis était reçue par la Direction Départementale du Travail, et là encore, les chiffres annoncés nous ont été confirmés.

Une telle décision pénaliserait gravement les milliers de demandeurs d'emploi que nous accompagnons actuellement dans la Seine-Saint-Denis . Pour 2007, la baisse moyenne des financements dans notre département est de 23,5% et encore davantage pour les PLIE de Pantin - Les Lilas - Le Pré-Saint-Gervais (-31%), Sevran (-25%), Bagnolet - Montreuil - Noisy-le-Sec - Romainville (-23,5%), Saint-Ouen (-23%), Plaine Commune (-21%). Il faut noter que c'est le PLIE de Pantin qui a été le plus récemment créé en 2006, et qui subit la plus forte baisse.

Derrière les effets d'annonce répétés du gouvernement en matière de lutte contre la précarité, les actes montrent encore une fois son désengagement des territoires et notamment les plus démunis.

Déjà frappée de plein fouet par le chômage, la précarité, la pauvreté, la Seine-Saint-Denis mérite autre chose ! Sur notre territoire, des innovateurs, des réseaux, se battent quotidiennement, pour reconstruire des solidarités. Il serait insupportable qu'on diminue leurs moyens d'action.

Voilà pourquoi nous exigeons de Monsieur Borloo, Ministre de l'emploi, de la cohésion sociale et du logement, qu'il revienne sur ses décisions.

Les six Présidents de PLIE:

Aline ARCHIMBAUD (Pantin, Les Lilas, Le Pré-Saint-Gervais) Jean François BAILLON (Sevran) Michel BEAUMALE (Plaine Commune) Hervé BRAMY (Blanc Mesnil) Alain ROUAULT (St Ouen) Nicolas VOISIN (Bagnolet, Noisy-Le-Sec, Romainville, Montreuil)

Publié dans Actualité

Commenter cet article