20.000 vélos, 5 miliards d'euros et 5 candidats...

Publié le par Elus Verts de Sevran

Cinq milliards d'euros pour le « Contrat de projet Etat-région »

Après un marathon de négociations de cinq mois, Jean-Paul Huchon, président PS de la région Ile-de-France, et Bertrand Landrieu, préfet de région, viennent de se mettre d'accord sur le futur contrat de projet Etat-région (CPER) 2007-2013. Une délibération sera soumise les 14 et 15 février prochains pour un vote définitif. La dotation de l'Etat pour ce contrat, qui servira à financer les grands projets pour l'Ile-de-France, atteint un peu plus de 2 milliards d'euros, en hausse de 17 % par rapport à sa première proposition. La part de la région se chiffre à 3,4 milliards d'euros. Les transports arrivent en tête avec 2,9 milliards de crédits. La part de l'Etat pour ce secteur est de 802 millions d'euros, contre 685 millions proposés en juillet dernier.

« Insuffisant » pour les Verts. Le conseiller régional Alain Amedro déplore que l'on n'ait débloqué que des crédits d'étude pour le prolongement de la ligne 11.

D'autres études, sur l'amélioration de la ligne 13 et sur le prolongement du RER E vers l'ouest, figurent au contrat. Des schémas d'amélioration pour les RER B,C et D sont aussi inscrits. Dans le volet transports, on trouve aussi les travaux de prolongement de la ligne 4 jusqu'à Bagneux, de la ligne 12 jusqu'à Mairie d'Aubervilliers, et d'une ligne de tram Bondy-Montfermeil (pour le fameux décrochement de la ligne T4, espéré pour désenclaver le plateau de Clichy-Montfermeil)

Cinq candidats en lice pour la liaison Paris-Charles-de-Gaulle

La liste des candidats admis à déposer une première offre dans le cadre de la procédure de mise en concession du projet « Charles-de-Gaulle Express » a été communiqué par le ministère des Transports. Il s'agit de trois groupements emmenés par des groupes français et de deux groupements conduits par des groupes issus d’autres pays européens, à savoir :

  • - le groupement composé de Eiffage et Macquarie Bank Limited, dont la société Eiffage est le mandataire,
  • - le groupement composé de Bouygues TP, Seco-Rail, RATP Développement, FIDEPPP et HSBC IFML, dont la société Bouygues TP est le mandataire,
  • - le groupement composé de Vinci Concessions, Vinci S.A., Caisse des Dépôts et Consignations, Axa Infrastructure Investissement et Keolis, dont la société Vinci Concessions est le mandataire,
  • - le groupement composé de Iridium Concesiones de Infraestructuras S.S.A. (Iridium) et Construcciones y Auxiliar de Ferrocarriles S.A. (CAF), dont la société Iridium est le mandataire,
  • - la société FCC Construcción S.A.
Les candidats devront déposer les premières offres pour l'automne 2007. La signature du contrat avec le candidat sélectionné devrait intervenir au premier semestre 2008 annonce le ministère. Voir ici le communiqué de presse du ministère des transports.

Rappelons que le coût global de l'investissement est estimé à environ 640 millions d'euros dont environ 120 millions pour le matériel roulant.

20.000 vélos en libre-service pour les Parisiens

La commission d'appel d'offres de la mairie de Paris a choisi le groupe JCDecaux pour le contrat portant sur quelque 1.600 panneaux publicitaires dans la capitale, assorti de la mise en place de 20.000 vélos en libre-service d'ici la fin 2007.

Cette décision doit encore être entérinée par un vote du Conseil de Paris, qui se réunit les 12 et 13 février. Le français JCDecaux, détenteur du précédent contrat depuis 1976, était opposé à l'américain Clear Channel, qui s'est associé dans un "Groupement pour Paris" à France Télécom, EDF et Vinci Park.

Le premier appel d'offres pour ce contrat, assorti de la mise en place d'un système de vélos en libre-service à partir de l'été 2007, avait été annulé début novembre par le tribunal administratif, suite à un recours de JCDecaux qui contestait la régularité de la procédure. Le juge lui avait donné raison, mais l'annulation tenait uniquement à une erreur de formulation dans l'appel d'offres. Pour ne pas retarder l'installation du dispositif de vélos, la mairie de Paris avait alors choisi, tout en se pourvoyant en cassation, de lancer immédiatement un nouvel appel d'offres.

Selon la mairie de Paris, JCDecaux a sensiblement amélioré sa proposition dans le deuxième appel d'offres. Le cahier des charges de la mairie demandait aux candidats une redevance de 2 millions d'euros minimum par an, sur une concession de dix ans, pour l'occupation du domaine public. En outre, il exigeait un minimum de 6.600 vélos et 600 stations installées à la fin 2007.

Dans le premier appel d'offres, les deux candidats s'étaient alignés sur la demande de redevance d'occupation du domaine public de deux millions d'euros sur dix ans, mais tandis que Clear Channel proposait une prime de 10 millions d'euros sur dix ans, JCDecaux n'offrait que dix euros de supplément.

Cette fois-ci, JCDecaux a proposé un supplément de 15 millions d'euros sur dix ans. Et il prévoit d'installer, d'ici au 15 août, 1.000 stations avec 14.000 vélos, l'objectif pour la fin 2007 étant de 20.000 vélos sur 1.450 stations. Dans sa deuxième offre, Clear Channel est resté sur sa prime de 10 millions d'euros sur 10 ans, assortie de la mise en place de 14.000 vélos d'ici la fin 2007.

Publié dans Actualité

Commenter cet article