Après la fracture sociale, le droit au logement opposable

Publié le par Elus Verts de Sevran


« Un toit c’est un droit », dit un slogan du DAL (A
ssociation Droit Au Logement). C'est même depuis quelques jours en passe de devenir un « Droit au logement opposable », autrement dit un droit fondamental que chacun doit pouvoir faire reconnaître, au même titre que le droit à l’éducation ou l’accès aux soins.

Le grand show médiatique organisé par l'association « Les Enfants de Don Quichotte », avec l'installation de centaines de tentes le long du canal Saint-Martin, aura donc fini par payer. En l'espace de quelques jours, le canal Saint-Martin était même devenu le dernier endroit à la mode, celui où il fallait être vu et filmé par les télévisions en cette période pré-électorale.

Jacques Chirac et son gouvernement, justement à la recherche de coups médiatiques, ont décidé ces mesures d'envergure avec une étonnante rapidité, alors même qu'elles étaient réclamées sans succès depuis plusieurs années par nombre d'associations comme le DAL ou ATD Quart monde.

Après l'annonce de la mise en oeuvre du droit au logement opposable à partir de fin 2008, le gouvernement a annoncé hier lundi « un plan d'action renforcé » pour 2007 destiné aux personnes sans-abri. Un dispositif de 27.100 places d'hébergement durable au lieu des 13.500 places actuelles sera mis en place cette année.

Si l'ensemble des politiques, de droite comme de gauche, se félicitent de « décisions qui vont dans le bon sens », beaucoup à gauche estiment qu'Il y a tout lieu de craindre un effet d'annonce sans lendemain, qui risque fort de tomber aux oubliettes après les échéances électorales.

Quant aux Verts de Sevran, ils rappellent que leur préoccupation pour ce problème de société ne date pas d'hier. Ils se souviennent avec une certaine amertume qu'ils étaient bien seuls en novembre 2003, aux côtés du DAL, à soutenir les expulsés de Rougemont, que le maire, après avoir accepté d'héberger dans le préau Crétier, avait fini par faire mettre à la rue à la veille de Noël. Certains, tout en criant victoire aujourd'hui, ont malheureusement une mémoire bien sélective.

Publié dans Actualité

Commenter cet article