Le Président Chirac demain à Bobigny

Publié le par Elus Verts de Sevran

Dans les deux lettres que lui avait adressées notre maire en février et novembre 2006 dernier, lettres faut-il le rappeler signées par l'ensemble des élus de la majorité municipale, Jacques Chirac était invité à venir à Sevran "se rendre compte sur le terrain de la situation" que connaît notre ville pour boucler son budget. A deux reprises, il a décliné cette invitation, incompatible avec son emploi du temps.

Il sera par contre présent demain mardi 9 janvier à Bobigny, pour une cérémonie en grande pompe dans les salons d'honneur de la Préfecture de Seine-Saint-Denis. Le président y présentera ses voeux "aux corps constitués", c'est à dire aux hauts fonctionnaires et tous les représentants de la fonction publique. Une manière, selon l'Elysée, de "rendre hommage aux fonctionnaires [de ce département] parce qu'ils agissent sur le terrain dans des conditions à la fois remarquables et difficiles, dans tous les domaines de l'égalité des chances et de l'affirmation des principes de la République".

Il ne sera pas seul à à effectuer cette visite, puisque l'on attend avec lui rien moins que Dominique de Villepin, Nicolas Sarkozy,
le ministre de la fonction publique Christian Jacob et le ministre délégué au budget Jean-François Copé (tiens, tiens, Jean-Louis Borloo n'est pas invité dans le 9-3 ;-). Selon Le Parisien, "cela faisait 36 ans que la préfecture n'avait pas reçu tel honneur: depuis son inauguration en 1970 par Georges Pompidou!".

"L'emploi du temps serré et surtout très encadré de la préfecture",
comme le dit Le Parisien dans son édition de ce matin, et la nature même de cette visite très protocolaire ne laisseront malheureusement l'occasion à personne de lui rappeler que, à l'origine de "ces conditions à la fois remarquables et difficiles",se trouve en grande partie le désengagement de l'Etat vis à vis des collectivités territoriales dans sa conduite de la décentralisation.

Publié dans A la Une

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article