L'école de la deuxième chance ouvre un site à Sevran

Publié le par Elus Verts de Sevran

Lu ce matin dans Le Parisien
L'école de la deuxième chance a ouvert son nouveau site.

L'école de la deuxième chance continue de se développer. Un nouveau site – le quatrième après Saint-Denis, La Courneuve et Rosny – a ouvert ses portes à Sevran dans les anciens locaux de la société Westinghouse. Le
bâtiment en briques rouge avec son escalier en chêne verni qui abritait naguère la direction de ce fabricant de freins, a été rénové pour accueillir des organismes de formation.

Les 16 premiers stagiaires de l'E2C viennent de faire leur rentrée. Que des filles originaires en majorité de Sevran et pour quelques-unes d'Aulnay, de Villepinte, de Livry-Gargan ou de Clichy-sous-Bois. Toutes volontaires, elles sont arrivées là par l'intermédiaire des missions locales. Six formateurs et une assistante aident ces jeunes adultes âgées d'une vingtaine d'années à sortir de l'impasse dans laquelle elles se trouvent par manque de qualification.

Lancée en avril 2002 à La Courneuve, l'école de la deuxième chance accueille des stagiaires entre 18 et 26 ans, qui doivent être sortis depuis au moins deux ans du système scolaire, sans diplôme ni qualification. La durée moyenne de la formation individualisée est de 3 à 9 mois, elle fonctionne selon le principe de l'alternance avec trois semaines d'école et trois semaines de stage en entreprise. 65 % des stagiaires en sortent avec un emploi ou une formation. L'école de la deuxième chance acceuillera bientôt son millième stagiaire en Seine-Saint-Denis.

On ne soulignera jamais assez combien a été déterminant l'engagement de Jean-François Baillon, maire-adjoint délégué au commerce, à l'artisanat et à la formation professionnelle, qui a mené ce projet quasiment seul dans la municipalité avec le soutien de Georges Guilbert, ancien Président de la Chambre de commerce et d'industrie de Bobigny, aujourd'hui Président de l'école de la deuxième chance.

Publié dans Economique et Social

Commenter cet article

Jacques 14/12/2006 17:48

Merci pour la réponse...En fin de compte, pour les jeunes concernés, peut importe comment cette ECOLE DE LA DEUXIEME CHANCE est arrivée dans notre ville, l'important est qu'elle y soit!Quant à la longue marche initiatique afin de comprendre toutes les arcanes de ce "type" de politique, j'avoue, et je ne suis pas le seul, ne rien y comprendre...Mais bon, est ce là, la raison pour laquelle la grande majorité de nos concitoyens s'intéresse dorénavant plus aux péripéties de la STAR AC' qu'à la politique !Bien amicalement

Elus Verts de Sevran 14/12/2006 10:55

Bonjour,Quand nous disons "quasiment seul dans la municipalité", il faut bien sûr comprendre que seuls les élus de notre groupe ont défendu ce projet, et comme cela ressort de la délégation de J.F. Baillon, c'est lui qui a porté ce dossier, en réalité bien seul.Aussi étonnant que cela puisse paraître (aux yeux des non-initiés politiquement, les habitués seraient moins surpris), ce genre de démarche n'intéresse que très peu le maire et les élus de son groupe politique, les raisons en sont multiples et complexes, ce serait un autre débat à un autre endroit que ce blog.Il a donc fallu beaucoup d'obstination pour aider par exemple l'école de la deuxième chance à trouver des locaux adaptés avec une garantie de la collectivité locale, alors même que c'est elle qui prend en charge les loyers.Je ne sais pas si cela vous aide vraiment à mieux comprendre...

Jacques 13/12/2006 20:17

Bonjour,Je lis:  " On ne soulignera jamais assez combien a été déterminant l'engagement de Jean-François Baillon, maire-adjoint délégué au commerce, à l'artisanat et à la formation professionnelle, qui a mené ce projet quasiment seul dans la municipalité"Juste pour comprendre comment sur un sujet aussi capital que la formation, un élu, d'une ville comme Sevran ayant un nombre  important de jeunes concernés par la formation dispensée dans cette ECOLE DE LA DEUXIEME CHANCE, peut il être seul à mener un tel projet?Merci de m'aider à comprendre...Jacques