La vidéosurveillance remise en question par Les Verts au STIF

Publié le par Elus Verts de Sevran

A l'initiative des Verts, plusieurs élus franciliens de gauche siégeant au Stif (Syndicat des transports d'Ile-de-France) réclament une pause dans le programme de vidéosurveillance 2002-2007 dans les transports en commun d'Ile-de-France. Jean-Paul Huchon, le Président PS du Conseil Régional, a préféré retirer une délibération portant sur l'affectation de 13 millions d'euros à la RATP et la SNCF, qui aurait dû passer devant le Conseil d'administration du Stif mercredi prochain.

« On a mis le doigt là où ça fait mal », estime Alain Amedro, Président (Verts) de la commission investissements au Stif. « Nous sommes plusieurs dans la majorité à nous interroger sur l'efficacité de la vidéosurveillance dans la lutte contre la délinquance. Nous n'avons aucune étude et malgré cela nous dépensons des millions depuis des années. N'y a-t-il pas d'autres priorités pour les transports en Ile-de-France ? Donc, nous demandons une pause. Nous aurions dû avoir cette démarche responsable bien avant. »

Les Verts du Conseil régional rappellent leur souhait de voir un moratoire sur la vidéosurveillance se mettre en place en Ile-de-France. Il devra comprendre des études et des audits pour mesurer son efficacité réelle.

Par ailleurs, le produit des amendes devrait être affecté à l’amélioration de la qualité de service, en direction de l’accessibilité des personnes à mobilité réduite.

Enfin, les Verts estiment que c’est à l’Etat, et non au Stif, par le biais du Ministère de l’Intérieur, de financer la sécurité, comme ce peut être le cas pour la route.

Publié dans Transports

Commenter cet article

La fouine 14/12/2006 17:57

Merci pour votre réponse...J'avais compris amende pour fraude!Amitiés écologistes

Elus Verts de Sevran 14/12/2006 15:07

Merci Alain pour toutes ces précisions bien utiles et ... n'hésite surtout pas à intervenir quand tu le souhaites sur ce blog.

AMEDRO Alain 14/12/2006 12:16

Cher(e) sevranais(e),
Ce message appelle de ma part quelques précisions.
Une précision d'abord sur le produit des amendes : Ces dernières sont les amendes de circulations routières et non celles des transports en commun.
Elles représentent une recette de 100 millions d€ par an et servent à financer des opérations de qualité de services.
Dans le budget 2007, 30 millions seront ainsi consacrés à l'amélioration de voirie en faveur des transports collectifs.
15 millions d€ sur la sécurité qui ne se limite pas à la vidéo-surveillance, nous allons ainsi orienter nos efforts sur les questions de préventions et d'accompagnement des chauffeurs de bus par des médiateurs (dans le acdre d'une rubrique nouvelle politique de la ville)
25 millions sur l'accessibilité : ascenseurs rampes, mises aux normesdes arrets de bus...
l'information voyageurs : 10 millions.
accès/correspondance : favorisant le passage d'un type de transport à un autre pour 20 millions d'€
Sur la vidéo-surveillance nous voulons un audit nous permettant de mesurer l'efficacité de nos investissements, ce que nous demandons pour l'ensemble de nos politiques.
A noter dans le budget 2007 du STIF, la création d'un ticket horaire pouvant servir pendant 1h30 dans un nombre illimité de bus et de tram. Les Verts ont beaucoup travaillé pour que cette première étape soit possible. Cela permet ainsi de se rendre de Clichy-sous-bois à Pantin avec un seul ticket, là où il en fallait 3, pour un cout legerement supérieur au Ticket T actuel.
Bien cordialement
Alain AMEDRO, conseiller régional, président de la commission des investissements au STIF

La Fouine 11/12/2006 09:36

Bonjour les Verts de Sevran,Certes, on peut comprendre qu'Alain Amedro, Président de la commission investissements au Stif, s'interroge à juste titre sur l'efficacité de la vidéo surveillance dans la lutte contre la délinquance dans les transports en commun et exige une enquête sur ce sujet.Par contre, demander une pause, voire un moratoire (!) avant de connaître les résultats d'une enquête me paraît un peu prématuré car, les usagers des transports mais aussi le personnel d'exécution de l'ensemble du réseau francilien, confronté à cette délinquance au quotidien  est, majoritairement, pour la vidéosurveillance dans les bus, métro et RER. Système, qui jusqu'à preuve du contraire et à mon humble avis, n'éradique pas le problème mais bien souvent le limite tout en sachant, que le système qui résoudra la délinquance dans les transports ou ailleurs n'est pas encore né !D'autre part, dire  "que le produit des amendes devrait être affecté à l’amélioration de la qualité de service, en direction de l’accessibilité des personnes à mobilité réduite" me paraît être, en la matière,  une approche courtelinesque …de la Politique.Si vous proposez cette solution, c'est que vous êtes en mesure de fournir des résultats fiables de l'efficacité des rentrées financières des amendes sur le réseau  des transports IDF et de répondre à la question: qui, en fin de compte paie réellement les amendes ?Amitiés écologistes