Réflexions sur la laïcité et le communautarisme

Publié le par Elus Verts de Sevran

Le sujet est d'actualité. Un débat quasi national s'est ouvert depuis un peu plus d'un an sur les conditions d'application de la Loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l'Etat, si tant est que la polémique ait d'ailleurs jamais cessé depuis près d'un siècle...

Deux éléments sont principalement à l'origine de ce regain d'intérêt pour un problème qui lui n'est pas vraiment nouveau.

On constate d'une part que, dans de nombreuses villes, la communauté musulmane sollicite de plus en plus fréquemment les collectivités territoriales, et plus particulièrement les mairies, pour leur « faciliter » la pratique de leur religion, notamment à travers l'aide que peut apporter, sous des formes multiples, une municipalité pour la construction d'un lieu de culte.

D'autre part, les déclarations de Nicolas Sarkozy et sa volonté clairement affichée de voir réformer, assouplir, cette fameuse Loi de 1905. Avec la justification au reste tout à fait honorable de « sortir l'Islam des caves » ou, formulé de façon plus élégante, de permettre à tous les croyants, quelle que soit leur religion, de pratiquer leur culte dans les conditions les plus dignes.

Comme ailleurs, ce débat arrive également à Sevran, où une partie de la communauté musulmane exerce une pression constante sur la municipalité. Au delà de toute polémique sur le projet de mosquée lui-même, et dans une réflexion en amont d'un débat qui est encore à venir, nous souhaitons dans ce contexte rappeler les valeurs que nous considérons comme essentielles et qui pour sont pour nous le fondement du principe républicain de laïcité.

"La République ne reconnaît ni ne subventionne aucun culte"
(Article 2 de la Loi du 9 décembre 1905)

Afin de resituer les données du problème, on peut commencer par avancer deux définitions des termes suivants, puisées dans l'encyclopédie libre Wikipédia, qui est une mine d'information libre et objective sur Internet, sachant que le terme « communautarisme » est étrangement absent des dictionnaires classiques (Larousse, Robert, etc..):

- La laïcité désigne le principe de séparation dans l'État de la société civile et de la société religieuse, ainsi que le caractère des institutions qui respectent ce principe.


- Le communautarisme identitaire, comme repli identitaire/communautaire (qu'il soit français, breton, musulman, chrétien...) considére la communauté plus importante que l'individu, qui doit lui-même se conformer à la communauté.

A ce simple exposé, on constate que ces deux notions sont par nature antinomiques et on comprend dès lors tous les enjeux d'une remise en cause des principes de la Loi de 1905. Car la question est bien aujourd'hui la suivante: faut-il, au nom de la paix sociale, autoriser le financement public des activités et édifices religieux ? Si l'objectif avoué de Sarkozy est de contrôler la provenance des fonds destinés à la construction des mosquées, il s'agit en réalité ni plus ni moins de déléguer une partie de l'ordre public aux communautés.

Parallèlement, l'objectif en termes politiques des ultra-libéraux comme Bush ou Sarkozy est bien d'enfermer dans une identité unique tous les opposants potentiels, en cassant les solidarités de classes et de citoyenneté. D'où le recours au communautarisme qui passe par le financement public des lieux de cultes et particulièrement des mosquées.

"L'Etat doit permettre à chacun de vivre sa foi
dans le respect de l'ordre public"


Les principales préconisations du rapport Machelon, du nom du Président de la « Commission juridique sur les relations des cultes avec les pouvoirs publics » vont dans ce sens en proposant « d'autoriser formellement l'aide directe à la construction de lieux de culte ».

Il s'agirait alors d'une véritable rupture avec le principe républicain de laïcité. L'on voit bien le risque de dérives et les conséquences non maîtrisées d'une telle réforme et c'est peu dire que beaucoup de démocrates s'en inquiètent.

Pour notre part, nous considérons que la Loi de 1905 offre suffisamment de possibilités techniques et juridiques pour qui a une réelle volonté d'aider chacun a vivre sa foi dans des conditions décentes et dans le respect de l'ordre public.

Réviser la loi serait ouvrir la boite de Pandorre et encourager tous les communautarismes comme nous venons de le voir.

Ensuite et avec les outils juridiques à la disposition des municipalités, à chacun de considérer en son âme et conscience s'il a la volonté politique et les disponibilités financières nécessaire
s.

Publié dans Idées

Commenter cet article

thada 11/01/2008 22:10

Vous etes donc des défenseurs des valeurs de la laïcité. Bravo c’est de plus en plus rare en politique aujourd’hui.Mais pourquoi faite vous la promotion pour la gigantesque Mosquée en plein centre ville à Sevran et (expression de M. Le maire) revendiquer « l’ouverture de l'islam sur la ville » en prenant soin d'en assurer la pérenité économique (école, commerces, centre culturel le tout musulman)C’est pas du communautarisme ça ?

FOUINE DISCRETE 28/11/2006 09:21

C'est bien...et me redonne un peu d'espoir!