Le Contrat Première Embrouille

Publié le par Elus Verts de Sevran

Après 3 mois d’entêtement d’un gouvernement paraît-il dirigé par Dominique de Villepin, le CPE a enfin trouvé la seule voie qui lui convenait : direction poubelle. Que de temps perdu et de dépenses inutiles.

Le premier enseignement de ce gâchis, c’est qu’il ne peut y avoir de réforme réussie sans concertation préalable, même si un seul parti dispose d’une majorité absolue. Cette crise a choqué nombre de nos concitoyens parce qu’elle a montré un déficit de négociation et un manque de respect de l’opinion. Après la crise des banlieues, on pouvait attendre une meilleure réponse en direction de la jeunesse.

Le second est l’émergence d’une fin de règne chez nos gouvernants, plus préoccupés à soigner leur ego et à préparer les prochaines présidentielles qu’à gérer un projet politique au profit d’une population qui leur a pourtant fait confiance en 2002 à plus de 80 % pour lutter contre l’exclusion et l’injustice sociale. Après la pitoyable affaire du Clemenceau, qui a vu le Président désavouer sa ministre de la défense empêtrée dans ses certitudes, ce fut au tour de Villepin de faire étalage de son incapacité à conduire un gouvernement tiré à hue et à dia par plus d’ambitions personnelles que de solidarité nationale.

Quant à Chirac lui-même, il a donné l’image étonnante d’un président réussissant le tour de force de promulguer une loi tout en exigeant de ne pas l’appliquer puis de faire voter en urgence une nouvelle loi la vidant de son sens !

Mais même sans le CPE, la “loi sur l’égalité des chances” n’est pas remise en cause, des mesures comme l’apprentissage à 14 ans sont maintenant effectives. L’article 8 qui créait le CPE a été remplacé par des mesures fumeuses sur “l’accès des jeunes à la vie active en entreprise” et aucune disposition ne vient contrecarrer la généralisation de la précarité.

Dommage que Chirac ne vienne pas à Sevran, nous pourrions lui en remontrer dans ce domaine. Au Pôle Emploi Formation, la Mission locale a déjà mis en œuvre le nouveau Contrat d’Insertion dans la Vie Sociale (CIVIS), créé par la Loi de programmation sur la cohésion sociale pour remplacer les contrats emploi jeune et organiser les actions nécessaires à la réalisation de projets d’insertion dans un emploi durable.

Publié dans A la Une

Commenter cet article