Le micro-crédit au service des porteurs de projet

Publié le par Elus Verts de Sevran

Le prix Nobel de la paix a récompensé cette année le Bangladais Muhammad Yunus, surnommé « le banquier des pauvres », pour le formidable développement du micro-crédit qu'il a favorisé depuis 30 ans dans son pays.

L'idée du micro-crédit n'est pas nouvelle, puisqu'il existait déjà au 19è siècle sous la forme de banques de crédit mutuel de petits artisans et paysans qui pouvaient ainsi emprunter de petites sommes d'argent sans subir les taux d'intérêts prohibitifs des usuriers. Le mérite de Muhammad Yunus est d'avoir développé ce concept, malgré les réticences des circuits économiques traditionnels, en direction de personnes a priori totalement insolvables, pour leur permettre d'acheter des outils, des poulets ou un téléphone portable.

Dans de nombreux pays en développement, notamment en Afrique, ce système contribue au développement de secteurs comme l'agriculture, l'élevage, le commerce et a déjà permis à des millions de personnes de sortir de la pauvreté.

Plus près de nous, il peut également s'appliquer pour promouvoir l'activité économique dans nos banlieues. C'est la conviction de Jean-François Baillon et de nos élus qui ont soutenu la mise en place à Sevran d'un plan d'action pour les banlieues « Entreprendre en banlieue » qui vient de voir le jour à l'initiative de PlaNet Finance, une ONG spécialisée dans le micro-crédit.

Ce projet a pour vocation de susciter dans les zones urbaines sensibles la création de petites entreprises répondant à des besoins de proximité, à travers des « Associations de Détection et d'Accompagnement de Microentrepreneurs » (Adam) confiées à des responsables issus de ces cités. Il constitue une réponse parmi d'autres à la crise des banlieues et peut contribuer à la réhabilitation de quartiers sinistrés économiquement et sociale-ment.

C'est ainsi qu'à Sevran, le Service économique et la Mission d'animation économique (MAE) ont mis en place des permanences pour orienter les porteurs de projet vers les réseaux de crédit spécialisés comme l'ADIE (Association pour le Droit à l'Initiative Economique) spécialisée dans le développement du micro-crédit dans les quartiers en difficulté.

Publié dans Développement Durable

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

FrancoisLeg 28/11/2006 00:26

excellente initiative