Un bassin de rétention sous le Parc de la Tussion ?

Publié le par Elus Verts de Sevran

La municipalité de Villepinte a décidé de faire construire un bassin de rétention en sous- sol du Bois de la Tussion, parc départemental propriété du Conseil général, qui est un des accès au Parc National Forestier de la Poudrerie, comme chacun le sait site classé et protégé. A l'occasion de l'adoption de ce projet par le Conseil municipal de Villepinte en septembre dernier, Sevran-Écologie a saisi le Préfet de Seine-Saint-Denis, ainsi que les Présidents de la Région et du Conseil général. Extraits de ce courrier en date du 19 septembre 2006.

« Nous avons eu connaissance il y a très peu de temps de l'inscription à l'ordre du jour de la prochaine réunion du Conseil municipal de la ville de Villepinte, le jeudi 21 septembre, d'une délibération portant sur les conditions de réalisation d'un bassin de rétention dans le Bois de la Tussion, espace vert adjacent au Parc National de la Poudrerie de Sevran. Si le sujet n'est certes pas nouveau (un appel d'offres avait été lancé dès 2003 et une enquête publique a eu lieu au mois de juin dernier), l'adoption de cette délibération par l'assemblée délibérante va maintenant entériner ce projet comme quasiment définitif et sa réalisation en deviendra inéluctable. Notre association ne peut que s'étonner des conditions dans lesquelles un tel projet a pu être mené à bien, sans aucune concertation ni avec les représentants élus des communes alentour, ni avec les riverains ou associations environnantes. La réalisation de ce bassin de rétention, dont la justification reste au demeurant fort discutable, sur un site protégé et classé risque bien, si elle était autorisée, de créer un précédent à la suite duquel il sera toujours extrêmement difficile d'opposer un refus aux appétits des différents promoteurs à venir [...] »

Sur ce dossier comme sur tous ceux qui sont une menace pour notre environnement, nous continuerons à soutenir tous ceux qui, comme Les Amis du Parc de la Poudrerie, refusent que celui-ci ne soit considéré que comme une réserve foncière à même de satisfaire les besoins d'expansion.

Publié dans Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article