Le Budget primitif 2009 au Conseil municipal

Publié le par Elus Verts de Sevran




Le Budget primitif pour l'année 2009 a été adopté lors de la réunion du Conseil municipal du 31 mars dernier.


Nous reproduisons ci-dessous le texte publié 
à la rubrique « expression des groupes politiques »
dans le journal de la ville de ce mois de mai 2009.





Le vote du Budget 2009 lors du dernier Conseil municipal a donné lieu à divers commentaires plus ou moins convaincants. Retour sur les explications de vote.


Face à la crise économique mondiale, la plupart des collectivités ont augmenté leurs impôts de façon importante, de 3 à 7% en général jusqu'à 13% à Aubervilliers. La hausse de 1,78% retenue pour notre ville est en comparaison la plus faible du département.


Rappelons que la municipalité n'avait pas augmenté les impôts depuis 4 ans et que, de 2001 à 2008, ils n'ont progressé que de 7%. L'opposition qui prétendait nous donner des leçons au dernier conseil municipal les avait pour sa part augmentés de 26% entre 1995 et 2001 !


Après avoir réduit les dépenses de toute part, il manquait encore près de 400.000 euros pour équilibrer le budget et il était hors de question de réduire les services offerts aux Sevranais, déjà lourdement touchés par la crise. Hors de question de renoncer à la rénovation des écoles, à la réalisation du parvis des groupes scolaires Victor Hugo et Lamartine ou des jardins partagés à Rougemont et aux Beaudottes. Pas question non plus de remettre en cause le régime indemnitaire des employés municipaux qui ont souvent de bien modestes salaires.


Le budget de la ville s'inscrit dans le cadre de la Loi de finances votée par le parlement. Elle accentue chaque année le désengagement de l'État vis à vis des collectivités locales, en transférant aux communes toujours plus de charges sans leur donner les compensations financières. Sans parler de la suppression de la taxe professionnelle pour le 1er janvier 2010, qui priverait notre ville de plus de 4 millions d'euros de recettes...


En cause également, une conséquence paradoxale de l'augmentation de la population: en passant la barre des 50.000 habitants, notre ville voit se creuser encore davantage l'écart avec les villes de la même strate. Il nous manquait l'an dernier 17 millions d'euros, c'est cette année 34 millions qu'il faudrait pour rétablir une simple justice fiscale.


Seule une vraie réforme de la fiscalité locale pourra mettre fin à cette situation d'injustice. Une réforme avec une vraie péréquation pour que, que l'on habite Sevran, Paris ou Neuilly-sur-seine, on bénéficie des mêmes services en payant les mêmes impôts. Mais il est vrai que ce ne sont pas vraiment les priorités du programme de Sarkozy...


Les élus du groupe « Les Verts - Sevran-Écologie » http://lesvertssevran.over-blog.com


Jean-François BAILLON, Tân TRAN, Jean GRUNENWALD, Nicole VALEANU, Pierre-Marie COITEUX, Gisela CHAUVET, Daniel CHATELUS, Martine PEARRON, Maela LAURENT, Mathieu GRAMFORT




Publié dans Actualité

Commenter cet article