Grenelle de l'environnement: l’enthousiasme doit être prudent

Publié le par Elus Verts de Sevran

rubon134.jpg
L’ensemble des mesures proposées par Nicolas Sarkozy sont séduisantes… à condition qu’elles soient mises en œuvre.


En matière d’écologie, au-delà des mots, seuls comptent les actes. Jacques Chirac nous a déjà bercé voilà 5 ans avec une sérénade écolo, avec l’absence de résultats que l’on sait.

Le Grenelle de l’environnement n’est pas fini. Il commence à peine. La moulinette parlementaire va se mettre en branle, avec une majorité UMP qui a déjà émis des réserves et dont la proximité avec les lobbies des pollueurs est une réalité objective.

La moulinette administrative, celle des grands corps dont on connaît la capacité à être des freins puissants aux progrès environnementaux, va entrer en action dès demain.

Quelles ressources financières va-t-on mobiliser, alors même que l’Etat se retrouve pieds et poings liés à cause des 15 milliards d’euros offerts chaque années aux plus privilégiés de notre pays ?  Déjà, on peut voir pendre certains fils qui pourraient permettre de détricoter des mesures importantes.


En matière de nucléaire, la transparence annoncée pourrait être facilement contournée par une interprétation étroite des principes restrictifs de sécurité d’Etat ou de secret industriel ? En matière de pesticides, à quel horizon et comment va-t-on diviser par deux leur utilisation, alors même que leur puissance et leur toxicité s’accroît chaque année ?

En matière de logement, 10 milliards d’euros par ans seront nécessaires. Où sera pris cet argent ? On peut se réjouir que le Grenelle soit l’occasion de rattraper de façon tonitruante les obligations légales européennes que le France s’emploie à ne pas respecter depuis des années.

Souhaitons seulement que toutes ces mesures cruellement nécessaires ne soient pas victimes du syndrome de la loi sur le droit au logement – une belle annonce, puis une mesure concrète vidée de sa substance.

Publié dans Environnement

Commenter cet article

Simone 27/11/2007 17:28

Pour apporter une information précise sur les réacteurs nucléaires français, voir http://futura24.site.voila.fr/nucle/react_france.htmNon seulement nous avons trop de réacteurs puisque l'on vend notre électricité à bas prix aux pays voisins lors des périodes creuses, mais on achète de l'électricité au tarif fort lors des heures de pointe en hiver et en soirée.Interdire le chauffage électrique et les ampoules à incandescence est la première mesure à prendre, avec une obligation de très grande isolation thermique pour tous les bâtiments.